Un des piliers de notre compagnonnage paysan est notre réseau de ferme. Du maraîchage à l’élevage caprin en passant par le paysan boulanger, la diversité des fermes accueillantes vient refléter la variété des profils et des projets d’installation. Il existe autant de parcours d’installation que de futurs paysans et notre réseau de fermes s’adapte aux besoins que vous avez d’expérimenter et de connaître différentes pratiques, avant de vous installer.

Durant chaque session de stage, les paysans s’engagent à transmettre leurs savoir-faire. Pour cela, ils prendront chaque semaine du temps, en dehors des activités agricoles, pour échanger avec vous sur votre projet d’installation et vous appuyer dans vos réflexions grâce à leur propre expérience.  

Découvrez maintenant les paysans et paysannes qui composent notre réseau !

Les fermes accueillantes

Les paysans boulangers


Fournil du Freyssinet – Jérémie et Isabelle (48220 Pont-de-Montvert)

Avec 10 hectares de culture de blés anciens, d’avoine ou de chanvre, Jérémie et Isabelle produisent de l’huile et de la farine, qu’ils transforment en pains, brioches, fougasses etc. et qu’ils vendent directement au fournil. En traction animale avec leurs chevaux, ils n’utilisent pas d’intrants pour leurs cultures, favorisant les engrais verts et pratiquant le semi-direct sous couvert.


L’appel du grain – Diego, Victor, Hugo et Pierre (31220 Cazères)

Installés depuis 2014, et en GAEC depuis 2017, ces paysans boulangers cultivent du blé, du petit épeautre et du seigle sur une trentaine d’hectares. Ils réalisent 3 fournées par semaine pour transformer leur production en pain qu’ils vendent eux même en vente directe à la ferme et au marché.  

Les éleveurs et éleveuses


Le gaec de la dourmelle – Delphine et alex (46320 ISSEPts)

Delphine et Alex sont associés et ils s’occupent de leurs 70 chèvres pour faire du fromage (tomme, buche, cabécou…), qu’ils vendent en direct à la ferme ou dans des magasins de producteurs. Leurs chèvres sont en pâture sur 60 hectares. Leur association leur permet d’avoir d’un équilibre de vie qui leur permet de concilier leur travail et leur vie personnelle en dégageant un revenu décent.

Les Fermes en pluriactivités


Les graines de Clayrac – Charlotte, Clément, DaviD et Magalie (Bio 46500)

Les 4 associés du GAEC travaillent en synergie sur leur ferme de 50 hectares, pour cultiver des légumes divers (sur 0,8 hectares) mais aussi des céréales, qu’ils transforment en farine et en pain, et pour élever des agneaux, dont la viande est vendue directement à la ferme, au marché ou dans une coopérative. Ils produisent leurs céréales à partir de leurs propres semences, des variétés population. Un tiers-lieu sur la ferme la rend dynamique et vivante.


LA ferme de la rauze – bASILE, Laurine, Jérémie, Béril, Pierre-Hugo, Mathilde (le bourg 46120)

Les 6 associés de la ferme de la Rauze produisent de la viande et du fromage avec leur élevage bovin et porcin, et transforment leurs céréales en farine et en pain. Autonomes en fourrage, ils font aussi du maraîchage diversifié et de l’arboriculture, avec quelques 150 pommiers disséminés sur leur exploitation. Ils ont à cœur de développer les synergies entre les productions, la vente directe, le circuit-court et le travail en collectif.  


LA ferme aux prim’verts – Aurore et Jonathan (Damiatte 81220)

Aurore et Jonathan sont à la fois maraîchers et éleveurs de brebis pour produire de la viande. Ils sont installés depuis 2015 sur la ferme aux Prim’vert, qui s’étend sur 20 hectares, dont 1ha pour la production de légumes en plein champ et 1600m² de serres. Ils produisent 60 légumes différents (250 variétés), à partir de plants qu’ils auto-produisent. Ils sont également autonomes en fourrage pour l’alimentation du bétail. L’ensemble de leur production est vendue directement sur des marchés ou via une AMAP. 

Les Maraîchères et maraîchers


Le jardin des Arbolèts – Philippine et Benjamin (32550 Montegut)

Avec 10 hectares de culture de blés Philippine et Benjamin sont installés sur la ferme collective des Arbolèts depuis 2018. Ils pratiquent le maraîchage diversifié, avec des pratiques agroécologiques diverses tels les couverts végétaux ou la traction animale. La résilience de leur système repose sur un usage modéré des intrants (pas de chambre froide, fournisseurs locaux en fertilisants…).


La ferme enchantée – Thomas (32390 Montestruc-sur-gers)

Thomas fait du maraîchage diversifié sur 1 hectare depuis 2019. Il pratique l’agroforesterie, respecte les principes du sol vivant et fait ses plants. Il vend sa production, certifiée bio, sur le marché, en même temps que les produits des autres membres de la ferme. Constituée en ferme collective, la Ferme enchantée accueille un éleveur en poules pondeuses, et un producteur de plantes aromatiques.


Le pote à Gers – Benjamin (32390 Montestruc-sur-gers)

Benjamin produit une trentaine de légumes en maraîchage diversifié, par une méthode bio-intensive. Soucieux de s’inscrire dans une démarche agroécologique, il développe les paillages végétaux, utilise des engrais verts et réinterroge constamment ses pratiques.


Au champ des courses – Julien (48120 Saint Alban-Sur-Limagnole)

Dans cette région traditionnellement tournée vers l’élevage et peu vers les productions végétales, Julien cultive 2 hectares de légumes avec un peu de céréales. Il a une partie en parcours moutons et poules pondeuses. Il travaille le sol mécaniquement et utilise du paillage naturel ainsi que des intrants d’origine locale. L’hiver, il transforme plusieurs de ses légumes.


Le Filhol – Séverine (Villeneuve-du-Latou 09130)

Séverine produit des légumes, des fruits et des PPAM, sur 3 hectares, dont 1200m² sous serre. Elle y pratique l’agroforesterie, la culture sur butte, ou encore la traction animale. Elle cherche en permanence à s’adapter aux aléas climatiques, avec une gestion parcimonieuse de l’eau, et tout un système de haies, de serres, de diversification des cultures ou encore de micro-parcelles. 


La ferme intention – ALBAN (31220 Cazères)

Ferme en maraîchage sur 1 hectare (2500m² de légumes au total et 1000m² de serre), Alban n’utilise aucun intrant, au profit de couverts végétaux, et n’utilise pas de machine agricole. Il ne travaille que 6 mois par an, mettant sa terre au repos le reste de l’année. La ferme est installée sur un habitat collectif, l’An 1.  


La ferme du petit scarabée – Lorena (Seysses 31600)

Lorena cultive près de 130 légumes différents toute l’année sur 5ha, au milieu de haies et vergers cultivés. Elle sélectionne une partie de ses semences, travaillant dans la mesure du possible avec des semences population, et cherche à faire de son exploitation un havre de biodiversité, avec une empreinte écologique minimale. Elle vend sa production en AMAP.  


La ferme sauvage – Nicolas (St-julien-en-born 40170)

Installé en 2018, Nicolas a construit sa ferme de A à Z à la recherche d’un système autonome et agroécologique. En s’inspirant des principes du maraichage sur sol vivant, Nicolas cultive des légumes d’été sous abri et en plein champs (zéro traitement, amendements verts, etc.). Il vend sa production sur le marché du village, et complète son stand avec des produits bios achetés à une coopérative. En parallèle, Nicolas est fortement engagé dans la vie associative locale et dans les réseaux paysans.


Le pote à je – Jérôme et élodie (humbligny 18250)

Installés dans l’espace d’une coopérative d’activité agricole et d’un village associatif, Jérôme et Élodie produisent depuis plusieurs années des légumes et fruits en biodynamie sur une surface de 3000m2 dont 800m2 de serres. Ils ont récemment développé une activité de fleurs coupées et de fleurs comestibles pour diversifier la production. La majorité de la production est écoulée en vente directe. Sur la ferme, Jérôme a mis en place des techniques bio-intensives sur petite surface.

Plantes à parfum, aromatiques et médicinales


Les Plantes des Cévennes – Julie et Antonin (48110 Sainte-Croix-Vallée-Française)

Certifiés Simples, Julie et Antonin produisent sur 1 hectare, morcelé en plusieurs parcelles, une quinzaine de fleurs et plantes aromatiques qu’ils transforment ensuite dans leur laboratoire en tisanes, baumes, huiles essentielles, savons, ou encore en hydrolat.

Floriculture


Le jardin de la floreta – Illia (saint-cricq-chalosse 40700)

Illia et Max, paysans fleuristes cultivent des fleurs coupées fraîches et séchées de saison sur 1ha, en plein champs et sous serres froides, ainsi que des petits fruits.
Les fleurs sont cultivées à partir de graines ou de bulbes, dans le respect du sol, de la biodiversité environnante et du cycle des saisons, sans aucun produit phytosanitaire.  Les fleurs sont vendues en circuit-court de proximité (marchés et fleuristes).
Diplômée d’un CAP fleuriste, Illia dispose d’un petit atelier et propose de fleurir des évènements avec les fleurs du jardin. 

Les Viticulteurs


Domaine de matens – Nathanaël (Gaillac 81600)

Nathanaël est installé depuis 2007 près de Gaillac en tant que viticulteur. Il transforme ses récoltes en vin rouge, blanc et rosé (en plus petite quantité) qu’il vend ensuite directement sur son exploitation ou au marché. Travaillant sur 3,5 hectares, il s’inscrit dans une démarche agroécologique en cassant la monoculture des vignes par des couverts végétaux et la plantation d’arbres fruitiers et de haies.